Le doudou, un compagnon pour l’enfance, mais aussi pour la vie

bébé qui dort avec un doudou

Doudou, Tata, Nin-nin, chaque enfant a sa manière bien particulière de nommer sa peluche ou son jouet préféré. Saint-Exupéry nous disait : « On est de son enfance comme on est d’un pays ». Doudou est précisément le lien qui unit l’enfant au monde extérieur et qui, plus tard, le rattache aux premières années de sa vie. Si le doudou joue un rôle de compensateur, il est aussi l’objet de création identitaire de l’enfant. Doudou et psychologie de bébé, deux notions intimement liées que Lilie et ses Créas vous explique.

Doudou et psychologie de bébé : un objet transitionnel

Rôle transitionnel, ça veut dire quoi ? 

C’est Freud, le père de la psychanalyse, qui le premier parle de notion de permanence. C’est le fait de comprendre que, même si la personne n’est plus avec nous, qu’on ne la voit plus physiquement, elle existe. Elle est ailleurs, mais réelle et bien vivante. Elle n’est pas perdue dès qu’elle sort du champ de vision. La personne existe dans ma tête et peut donc être retrouvée.

Dans les années 50, le pédopsychiatre, Donald Winnicott, extrapole cette notion à l’objet transitionnel. Poupée, ourson, mouchoir, mais le plus souvent, une peluche permet à l’enfant de faire le lien entre sa relation primitive et le monde extérieur. Il prolonge le sentiment de réconfort qu’il ressent en présence de ses parents.

À quel âge Doudou arrive dans la vie de bébé ?

Pas de réponse. L’être humain, fort heureusement, n’est pas une science exacte. Si on sait aujourd’hui que le développement cognitif demande environ 6 mois, chaque enfant est différent et chacun suit son propre rythme. Donc, pas de panique si bébé agrippe son hochet ou son nounours dès 4 mois, ou si, au contraire, il ne s’y intéresse pas.

C’est la manière dont bébé investit le doudou qui importe. Tout vient de lui.

Ouvrir la porte de l’imaginaire

Cette petite vie qu’il se crée, avec son personnage doudou, est une zone, un espace psychologique où il peut librement développer son imaginaire, se raconter ses histoires, se créer son propre monde enfantin. En faisant, tout cela, bébé ne fait rien de moins que se construire lui-même. Il suffit d’observer l’enfant lorsqu’il est seul avec son doudou et on remarque alors ce petit regard vague, lointain dans… eh oui, dans ses pensées, déjà ! Ce sont des moments de rêverie que lui offre la présence de son petit animal préféré.

S’organiser face à un problème

Concept depuis vulgarisé par la psychologie, objet transitionnel veut juste dire qu’il rassure en comblant l’absence momentanée de la personne repère. C’est une opportunité pour lui de trouver un moyen de pallier l’absence de la mère ou du père. En cela, Doudou aide bébé à affronter seul un problème. C’est le tout début de l’apprentissage de la réaction face à une situation ressentie comme négative. 

Doudou ne remplace pas la présence humaine

Les professionnels s’accordent à dire qu’en revanche, il ne remplace pas la présence humaine. Si le doudou a une fonction, les parents ou proches en ont une autre. Elles sont complémentaires, mais en aucun cas substituables. Doudou n’est ni une maman ni un papa. Le câlin de papa ou maman est différent de celui de Doudou. C’est un jouet particulier qui tient une place à part.

Doudou, un modèle à suivre

Doudou, en accompagnant bébé dans sa construction de lui-même, le guide aussi dans les étapes compliquées. En effet, le doudou est un testeur parfait. En cela, il permet d’expérimenter une situation considérée « à risques » aux yeux de notre bambin. Psychologiquement, l’enfant intègre l’expérience. Et cela peut, tout à fait, être des situations de la vie quotidienne.

  • Goûter un nouvel aliment. Doudou adooooore les épinards ;
  • Aller sur le pot. Mais non, Doudou n’a même pas peur !
  • Se laisser ausculter par le docteur. Doudou pense que le docteur est très gentil !
  • Intégrer un groupe. Doudou se réjouit à l’idée de se faire de nouveaux copains.

Et là, nous faisons confiance aux parents pour allonger la liste. D’ailleurs, nous serions curieux de savoir quel rôle de cobaye vous avez fait jouer à Doudou. Dites-le-nous sur notre page Facebook !

Quelle forme et quelle matière ?

Girafe, marionnette, ours, sucette ou tétine, là encore, pas de formule magique. On rêve tous que notre cadeau de naissance soit l’heureux élu. Comme déjà dit, c’est bébé qui prend possession du doudou. Il définit lui-même ses critères de sélection.

En revanche, il est possible d’anticiper les goûts ou besoins de bébé en l’observant. 

  • Un enfant qui suçote son drap aimera un doudou mouchoir, comme le Lapin mouchoir, tout doux trop chou !
  • Un enfant qui tripote ses vêtements préfèrera un doudou avec de grandes oreilles en feutrine, comme le Lapin de sucre ou les Attrape-Rêves

Néanmoins, vous pouvez favoriser l’éveil tactile des doigts de bébé en lui soumettant des peluches à diverses matières, comme le Doudou Licorne et sa corne argentée. Sensations, bruitages sont autant de découvertes.

Faut-il et comment laver Doudou ?

Le pour et le contre pour faire la toilette de Doudou

L’odeur de doudou est un vrai sujet. Si on dit que le doudou transitionnel est « le prolongement de la mère ou du père, c’est aussi un peu de bébé lui-même », comme l’indique Suzanne Vallières, psychologue. Son odeur, non seulement lui parle, mais lui rappelle des moments agréables. C’est, en quelque sorte, sa Madeleine de Proust.

Alors, pour ou contre le bain de Doudou ?

Véritable match d’opinion, il semble là encore que ce soit à bébé de décider. Outre quand Doudou est tombé dans la boue ou autre vomi et que Dame hygiène s’en mêle, le reste du temps, il convient de négocier avec l’enfant. 

Si les astuces pour laver le doudou en cachette se multiplient, nous avions envie de vous donner un autre point de vue, faire participer l’enfant. Peut-être peut-il :

  • Lui-même donner son bain à Doudou ?
  • Choisir le moment où Doudou prend son bain ?
  • Protéger les yeux de Doudou pendant le shampooing ?

Comment nettoyer Doudou ?

L’idée est de rassurer l’enfant. Dès lors qu’il a intégré le processus, le lavage n’est plus un problème. Pour autant, il est recommandé de ne pas le faire trop souvent pour ne pas altérer son pouvoir olfactif. Oui, l’odeur que nous considérons nauséabonde, pour bébé, c’est l’odeur de Doudou, et ça, on n’y touche pas. En tant qu’adultes, nous devons comprendre que cette odeur rassure bébé.

Rappelons-nous simplement cette phrase de Jean Cocteau : « L’enfance a ses odeurs ».

Comment gérer un doudou perdu ?

Alors, s’il est une terreur de tous les parents, c’est bien la perte de Doudou. Là encore, plusieurs écoles donnent leur avis.

Avoir un doudou jumeau

Si, comme nous, vous connaissez bien les jumeaux, alors vous avez déjà compris que remplacer un doudou égaré par son semblable n’est pas gagné d’avance. Deux peluches ne seront jamais égales en usure, en odeur. 

  • Si elles ont été achetées ensemble, l’enfant peut tout de même ressentir le manque d’un des deux doudous.
  • Achetée en remplacement, la peluche numéro deux jouera-t-elle son rôle ?
  • Pour certains, cette astuce a très bien fonctionné.
  • Vous avez expérimenté ? Dites-le-nous !

L’étiquette miracle

Idée simple et logique, on compte sur la solidarité entre adultes. On inscrit au crayon indélébile le nom de l’enfant et le numéro de téléphone à joindre en cas de perte. Doudou disparu peut alors réapparaître par miracle.

L’impliquer pour le déculpabiliser

Pour bébé, perdre Doudou est vécu comme un drame, et c’est bien normal. Il est alors important de lui expliquer, sinon il peut penser que Doudou est parti. Alors, parti, mais pourquoi ? À cause de qui ? Les questions n’en finissent plus de tourner dans son petit cerveau, avec le risque qu’il s’autopersuade qu’il est fautif. C’est le moment de lui expliquer ce que veut dire le mot « perdre », avec une chance de le retrouver ou pas.

Des expériences à nous faire partager ? On vous écoute !

Lui inventer une histoire

Lui raconter une belle histoire où Doudou est parti en vacances au soleil. Pourquoi pas ? Là encore, il faut s’assurer de ne rien dire qui puisse le laisser penser qu’il a une part de responsabilité.

L’aider en lui offrant une nouvelle source d’intérêt

C’est peut-être l’occasion de lui faire découvrir de nouvelles choses. Les activités créatrices sont les meilleures substituts. N’oublions pas que le rôle de Doudou est d’aider l’enfant à se construire. Lui donner l’opportunité de créer, de s’extérioriser est une solution tout à fait positive.

À quel âge la séparation avec Doudou ?

Doudou s’efface progressivement. C’est en avançant en autonomie que bébé se sépare petit à petit de son compagnon et meilleur ami. Chaque nouvelle activité le détourne de sa peluche préférée et diminue son besoin de câlins.

Les pédiatres et pédopsychiatres s’entendent sur le besoin de créativité de l’enfant. C’est en se créant un autre monde de rêverie, adapté à son âge, que l’enfant prend du plaisir. Bien qu’il n’y ait pas d’âge requis, les enfants commencent à se détacher de leur doudou vers 4 ans. L’école, les activités périscolaires les éveillent à autre chose.

Pour un enfant qui tarde à s’en séparer, l’important est de comprendre pourquoi.

Avoir un doudou quand on est adulte 

Accompagner dans un moment difficile

Notre relation à Doudou ne s’arrête jamais vraiment. Que ressentez-vous, ces week-ends chez vos parents, où vous retombez par hasard sur votre peluche fétiche ? Une émotion, bien sûr ! Différente à chacun, elle n’en reste pas moins forte.

Il n’est pas rare que l’on offre une peluche à un adulte qui traverse un moment difficile. C’est une sorte d’écho à notre enfance, un rappel au réconfort.

On n’oublie jamais vraiment son doudou

D’ailleurs, on note que dans les gestes quotidiens des adultes, on retrouve la relation que l’on avait avec son ours en peluche, éléphant ou autre doudou lapin. Par exemple, si dans un moment de stress, votre main se porte à votre cou, il y a de grandes chances pour qu’enfant, vous posiez votre doudou à ce même endroit.

Pour en finir avec Doudou et la psychologie de bébé

Nous avions envie de revenir sur la notion de liberté de l’enfant dans son rapport au doudou. Il n’est de meilleure enfance que celle dénuée de tout traumatisme. Le laisser vivre sa vie avec son doudou est un beau cadeau à lui faire.

Je craque, j’offre un super beau doudou de chez Doudou Et Compagnie !

Pour aller plus loin, la doudouthèque

De plus en plus de livres méthodiques et pédagogiques sont disponibles pour vous accompagner en tant que parents dans les périodes délicates que vit bébé. Voici une petite bibliothèque préconisée par Anne Mahe Guibert, pédiatre.

Les sources sur :

L’objet transitionnel

Freud et la notion de permanence

Doudou perdu

La psychologie enfantine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *